Notre vision

Les évolutions du secteur de la santé ...

... exigent
de nouveaux outils ...

... permettant de nouvelles organisations

enjeux communication télémédecine santé
Notre ADN

idomed est une entreprise de l'Economie Sociale et Solidaire, qui s'engage en particulier sur deux piliers :

idomed développe des outils à destination des professionnels de proximité et des organisations territoriales, dans le respect du parcours de soin.

idomed porte une attention particulière aux publics fragiles et dépendantes, notamment les personnes âgées, pour lesquelles le projet a été initialement créé.

idomed rassemble 3 compétences clés pour
simplifier la communication des acteurs de santé

Expertise en
organisation

Vincent Lambert

Ingénieur, 5 ans de conseil en stratégie, 3 ans en start up

3 experts en organisation, gestion de projet et conduite du changement dans le secteur médico-social

Expertise
medicale

ipso santé

Réseau de cabinets médicaux de nouvelle génération

Incubation au sein du cabinet médical ipso, qui assure la direction médicale

Expertise
technique

Minh-Duc Hua

Ingénieur, Thèse de physique, 5 ans chez Areva, 2 ans en start up

5 développeurs fullstack depuis 2017

Notre équipe
Vincent
Vincent
Co-fondateur et Président
Minh-Duc
Minh-Duc
Co-fondateur et Directeur technique
Ipso
Ipso
Co-fondateur cabinet médical
Sarah
Sarah
Partenariats
Cécilia
Cécilia
Marketing & partenariats
Matthieu
Matthieu
Lead développeur
Olivier
Olivier
Développeur full stack
Mathieu
Mathieu
Développeur full stack
Florian
Florian
Développeur full stack
Précédent
Suivant
Ils nous soutiennent
Ils parlent de nous
ActuSoins
ActuSoins - Mars 2019
« Il y a de moins en moins de médecins qui se déplacent à domicile et, se servir de la télémédecine, c’est dans la continuité de nos soins, témoigne-t-elle. Auparavant, dès que nous avions un souci, nous appelions le médecin. Désormais nous pouvons lui parler de visu, en présence du patient. Adama Lo utilise aussi le stéthoscope connecté. Cela permet au médecin d’avoir un diagnostic complet. Et généralement, nous lui envoyons aussi une photo de la langue et de la gorge du patient, toujours via l’application sécurisée. »

Adama Lo, idel dans le 19e arrondissement de Paris,
utilise Idomed depuis le mois de mai 2018, environ une fois par mois.
Le Parisien 77
Le Parisien 77 - Mars 2019
« Depuis octobre dernier, les infirmières du service de soins infirmiers à domicile (SSIAD) de Saint-Fargeau Ponthierry assurent ainsi un vrai suivi de soins grâce à Idomed. Ce logiciel de télémédecine permet au médecin de consulter à distance avec un stéthoscope connecté. Une première dans le département. Cécile et Laure, les deux infirmières du SSIAD ont fait aussi un électrocardiogramme (ECG) à Joël Renault. Le résultat est directement transmis par connexion au médecin traitant. »
Libération
Libération - Janvier 2019
Un médecin presque à domicile. Trouver un généraliste qui se déplace au domicile de ses patients est devenu une gageure, aussi bien dans les villes qu’à la campagne. La pénurie de praticiens et les files d’attente dans les cabinet dissuadent la plupart d’entre eux. Quand à SOS Médecins, ce service demeure réservé aux cas aigue. En cas de pépin, ne reste donc bien souvent pour les seniors et leur famille que le recours aux pompiers.

Vincent Lambert, un jeune polytechnicien de 34 ans passé par le cabinet de conseil McKinsey, s’efforce de pallier ce vide médical à travers les innovations d’Idomed “la réforme intervenue au 15 septembre et qui autorise les téléconsultations médicales ouvre de larges perspectives au service proposé par idomed.”
FranceAssoSanté
FranceAssoSanté - Octobre 2018
Développons une télémédecine de proximité et intégrant les infirmiers, au service des personnes fragiles

On identifie ici l’un des enjeux fondamentaux du déploiement des projets de télémédecine : faut-il construire des plateformes de médecins, proposant un médecin disponible à tout moment, mais qui ne connaît rien du patient et n’a pas accès à son dossier ? Si cela fait probablement sens pour certains usages, ce n’est certainement pas l’organisation la plus efficiente pour le suivi dans la durée des personnes âgées. ” (...) “Il faut au contraire que ce soient les médecins de proximité qui s’emparent de ces nouvelles technologies, et les intègrent à leurs pratiques.
Précédent
Suivant